De l'autre côté Index du Forum

De l'autre côté
Forum abordant tous les thèmes relatifs au paranormal et à la spiritualité, dans un esprit de convivialité et d'échange..

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La possédée de Coullons.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'autre côté Index du Forum -> PARANORMAL, SPIRITUALITE, ESOTERISME -> HISTOIRES VECUES ET AVENTURES FANTASTIQUES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
herennius
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2016
Messages: 736
Masculin

MessagePosté le: Sam 28 Avr - 22:09 (2018)    Sujet du message: La possédée de Coullons. Répondre en citant

Exorcisme


Connaissez-vous l'histoire d'Hélène Poirier, dite "la possédée de Coullons"?



 
 
 
 
 
 
Hélène Joséphine Poirier est née à l'ombre d'un beau clocher, près de l'église de Coullons, à quelques kilomètres de Gien, le 5 novembre 1834
 


 
 
Pendant soixante-quatre ans, entre le XIXe et le XXe siècles, une habitante de Loiret a souffert moralement et dans sa chair. Les exorcismes conduits en présence de Mgr Dupanloup, l'évêque d'Orléans, ont abouti "à la constatation officielle de la présence du démon en Hélène et finalement à sa complète délivrance"."Dis Philippe, t'as déjà entendu parler de la possédée de Coullons ?"Après tout, il est de ce coin du Loiret et le quinqua connaît le secteur comme sa poche... Dans le mille ! C'était même une cousine de la famille. Et bien des années après sa disparition, le père et l'oncle de Philippe en parlaient encore : Hélène Poirier, qu'on aurait vu léviter au-dessus de l'église, qu'on aurait trouvé "scotchée au plafond", chez elle, dans un grand fracas. À tel point que dans le meuble où l'on rangeait la vaisselle, "il y avait une assiette cassée sur deux".D'un sens, Philippe serait même proche d'Hélène. C'est lui qui a repassé un coup de pinceau sur sa sépulture il y a au moins 20 ans. Il n'y a pas de pierre tombale. Juste une croix et un nom qui glisse peu à peu dans l'oubli.Il n'y a pas de pierre tombale. Juste une croix et un nom qui glisse peu à peu dans l'oubli.Hélène Poirier repose en paix. Sa vie a pourtant agité les plus hautes autorités écclésiastiques du diocèse d'Orléans et même le Saint-Siège. Son histoire est aussi la seule, dans le département, à avoir été compilée dans plus de 500 pages tirées des notes journalières de trois prêtres orléanais et transcrites par l'un d'eux, le chanoine Louis Champault.
Savez-vous qu'il existe un prêtre exorciste pour le diocèse d'Orléans ?
Possédée, "le fut-elle vraiment ?", interroge cet homme d'église au début de l'ouvrage. Le rapport qu'il cite, rédigé par l'archidiacre et adressé à l'évêque d'Orléans le 11 novembre 1868, depuis Coullons, et après une rencontre avec Hélène, parle de lui même : 
"À un certain moment, elle tire violemment de sa poche son Évangile, son scapulaire, les jette par terre, brise le noeud qui tenait à son cou plusieurs médailles et reliquaires, les foule aux pieds et un torrent de blasphèmes s'échappe de ses lèvres.
Tantôt, comme parlant au démon, elle disait : "Emporte moi" ; tantôt s'adressant à nous, elle répétait : "Je souffre trop, laissez-moi partir". Et comme deux ecclésiastiques étaient adossés à la porte, elle se jeta sur eux, les frappa à coups de poings, déchira leurs vêtements, et saisissant des chaises, menaça de les frapper (...)"


L'ARCHIDIACRE D'ORLÉAN
S
 Un épisode pendant lequel Hélène Poirier se serait exprimée en latin : une illustration de la possession, estime l'Église.Le peuple ne s'est pas trompé en la nommant possédéeFut-elle possédée ? Le dernier mot est revenu à l'évêque d'Orléans (Mgr Dupanloup) qui a fait la connaissance de la Coullonnaise et assisté à son examen : "Il se produit alors des faits si extraordinaires que l'évêque et son conseil ordonnèrent des exorcismes immédiats. Ces exorcismes (...) aboutirent à la constatation officielle de la présence du démon en Hélène et finalement à sa complète délivrance. Le peuple ne s'était donc pas trompé en la nommant la possédée de Coullons."L'histoire d'Hélène est la seule, dans le département, à avoir été compilée dans plus de 500 pages.Qui était la jeune Hélène ?
 
 
Hélène Joséphine Poirier est née à l'ombre d'un beau clocher, près de l'église de Coullons, le 5 novembre 1834, du mariage chrétien entre un artisan de Coullons et d'une berruyère (en seconde noce pour lui).Hélène est baptisée. Elle montre une intelligence "plus étendue que celle de ses compagnes", ainsi qu'une douceur de caractère. Elle est simple, dévouée, apprend à lire et à écrire facilement.Elle semble avoir vécu trois années de bonheur entre le 25 mars 1847 le 25 mars 1850. "Elle les employa à se donner de tout coeur, à la piété, au service de Dieu et au travail manuel." Hélène a terminé son apprentissage de lingère quand elle se trouve dans un "un état de contemplation extraordinaire" après sa conversion.L'église de Coullons il y a quelques années.
Cette terrible nuit du 25 mars 1850
Ce 25 mars, Hélène n'a pas encore 16 ans. Elle est couchée dans son lit, dort d'un sommeil lourd.
Au milieu de la nuit, elle est réveillée en sursaut par un bruit épouvantable : "Des coups répétés et violents étaient frappés contre les murs et semblaient devoir les renverser." Ses parents sont alertés, peinent à la rassurer. Ils ont entendu le bruit mais n'ont rien constaté d'anormal.
Dès lors, les souffrances physiques et morales d'Hélène commencent et se "poursuivirent jusqu'à sa mort, soit pendant soixante-quatre ans. Toutefois les vexations diaboliques cessèrent vers la fin de 1897. Ces vexations durèrent près de 47 années, dont six de possession", précise Louis Champault.
"Il n'y a que le curé qui puisse vous guérir"



LE DOCTEUR DE COULLONS QUI AUSCULTE HÉLÈNE 
 
 D'abord une chute... On la crut épileptiqueQuelles ont été les manifestations du mal d'Hélène ?Elle "fut tout à coup, sans cause apparente et sous les yeux de ses père et mère, projetée sur le sol. On la crut épileptique" (la jeune femme va d'ailleurs suivre un traitement et redouble de ferveur). Les chutes cessent et reprennent en janvier 1863. "Il n'y a que le curé qui puisse vous guérir", aurait affirmé le médecin de Coullons qui l'ausculte.
 
 
Il n'y a pas que les chutes, loin de là. Il y a aussi les souffrances morales (le dégoût du service de Dieu, l'impossibilité de réciter ses prières), le désespoir, de grandes peines... Il y a aussi ces voix obsédantes qui lui "déchirent les oreilles" et lui "torturent l'âme". Hélène reçoit des coups, pense à se suicider...La malheureuse va jusqu'à dire, à voix haute, que si elle ne va pas mieux dans trois mois, elle se donnera la mort.
La première apparition diabolique
Elle remonte au 1er janvier 1863. Vers 4 heures du matin, Hélène sent un poids qui l'oppresse et la réveille. Un être à figure noire, aux cheveux hérissés, se penche sur elle. "Il est tout en feu, tout couvert de flammes. Du genou, il lui comprime la poitrine ; d'une de ses mains il lui tient la tête immobile, de l'autre il lui serre la gorge pour l'étrangler et dit : puisque tu n'as pas tenu ta promesse, je viens te la rappeler et t'étrangler moi-même."
"Ainsi Satan, après treize années de persécutions anonymes et sournoises, jeta le masque (...)."
Satan qui est aussi nommé "Grappin".
Il prendra l'allure de personnes connues, de gendarmes, d'un monstre avec "une énorme tête humaine, surmontée de cornes élevées et recourbées, des yeux ronds et terribles, un nez écrasé, une bouche fendue jusqu'au oreille sous un poil rougeâtre, retombant sur ses joues." Mais aussi celle de serpents, de chiens...
Un soir de mardi-gras, deux mains attrapent la tête d'Hélène et la suspendent en hauteur "à la hauteur de la table". Un jour "Grappin" la saisit et l'emporte à travers champ "en la maintenant à une hauteur de quatre ou cinq mètres".
Il l'empêche même de manger...
Hélène est le théâtre d'un affrontement
C'était un dimanche 1er avril, un "dimanche des rameaux" : Hélène "fut choisie par Notre Seigneur pour faire son entrée authentique dans la vie surnaturelle".
La Loirétaine sera alors apparemment touchée par des "extases", sortes d'absence suscitées par des perceptions divines. Hélène paraît coupée en deux...
Le pape donne un bout de soutane
Les moyens mis en oeuvre pour soulager Hélène de ses souffrances sont innombrables : sel béni, eau bénite, cierges allumés, pratiques de dévotion, sacrements, jeûns extraordinaires, interventions de l'autorité ecclésiastique, notamment lors d'un voyage à Orléans, fin octobre 1865, pélerinage à Lourdes, des exorcismes... 
En août et décembre 1864, en 1865, la sainte Vierge lui apparaît. 
Hélène va même être marquée d'une (sainte) croix sanglante sur la poitrine.
Le pape Pie IX, touché par cette histoire, que lui rapporte le comte de Maumigny, assure qu'il fera trois messes pour Hélène. Le Saint-Père délivre au passage des conseils et demande de garder le secret le plus strict sur l'affaire. Il va même jusqu'à transmettre un morceau de sa soutane qui, semble-t-il, a un effet bénéfique sur la jeune femme tourmentée.À Orléans, Hélène a bénéficié de plusieurs exorcismes.
Le "démon muet", "Béelzébuth", "Légion"
Plusieurs séances d'exorcisme vont être pratiquées pendant le séjour d'Hélène à Orléans. 
Un 16 avril, le lendemain puis le 18. Là, elle situe "le démon muet" qui serait dans la région du coeur. Il serait accompagné de Béelzébuth qui se loge dans le côté droit de sa tête. "Légion est au côté gauche", décrit Hélène.
Par sa bouche, le démon aurait dit : "Je suis chez moi : laissez-moi où je suis ; où voulez-vous que j'aille ?"
Elle s'endormit paisiblement le 8 janvier 1914
Hélène a fini par se retirer à Gien, impasse du Billard.
Le 21 mai 1908, elle retourne dans sa famille, à Coullons, qu'elle avait quittée 22 ans plus tôt. Hélène Poirier est malade. Elle finit par ne plus quitter le lit.
Un jour, se sentant en danger de mort, elle fait venir le curé, pour les derniers sacrements. "Puis, sans secousse que celle d'une agonie ordinaire, elle s'endormit paisiblement du grand sommeil, le jeudi 8 janvier 1914 (...)."





Source. "Une possédée contemporaine (1834-1914), Hélène Poirier de Coullons", d'après les notes journalières de trois prêtres orléanais, transcrites par le chanoine Champault, l'un d'eux, directeur honoraire de l'Institution de Gien (Pierre Téqui, 1924).




Lilian Maurin 


source : https://www.larep.fr/orleans/insolite/religion-spiritualite/2018/04/28/conn…
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 28 Avr - 22:09 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nem
Administrateurs
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2016
Messages: 5 312
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Dim 29 Avr - 13:31 (2018)    Sujet du message: La possédée de Coullons. Répondre en citant

Herennius, tu trouveras quelques différences, j'ai du remanier ton post les images énormes sortaient du cadre du forum. je m'en excuse. Smile


Sinon, je plains sincèrement la famille. Moi les possédés me terrorisent, même si la plupart des cas relèvent certainement de la psychiatrie...Ca devait être affreusement angoissant de se trouver en sa présence. 
_________________
- C’est impossible.
- Seulement si tu crois que ça l’est.
(Alice au pays des merveilles, Alice et le chapelier fou.)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
herennius
Membres

Hors ligne

Inscrit le: 07 Juil 2016
Messages: 736
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Avr - 16:56 (2018)    Sujet du message: La possédée de Coullons. Répondre en citant

Okay  Pour les images. 


Premières manifestations à 16 ans... 


Finalement c'est à se demander si il y a eu de réels cas de possessions.
Revenir en haut
Nem
Administrateurs
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2016
Messages: 5 312
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Dim 29 Avr - 19:47 (2018)    Sujet du message: La possédée de Coullons. Répondre en citant

Je crois que oui. 


Seulement, de nos jours on cale tout sous le terme "trouble mental", alors qu'autrefois on voyait le démon partout.
Mais nous savons que ça n'est ni tout blanc, ni tout noir...Il y a sûrement eu des cas de possession authentiques, assimilés à de la schizophrénie, et au contraire des troubles psychiques, schizophrénie ou autres, assimilés à d'authentiques possessions. C'est je pense pour cette raison que l'Église Catholique a des critères aussi nombreux que précis, pour confirmer une possession démoniaque.


Ce qui est frappant c'est que ça débute souvent à une période tourmentée de la vie, comme l'adolescence par exemple. Chez les filles, plus encore que chez les garçons, c'est de début de grands bouleversements, physiques et psychiques, entraînant des conséquences émotionnelles qu'il ne devait pas être facile d'assumer, surtout dans un contexte trés judéo chrétien, au XIXéme siècle, et même dans la première moitié du XXéme. A plus forte raison dans des temps encore plus reculés. 


Alors, est ce que ces périodes facilitent les troubles psychiques, l'hystérie, etc...Ou bien ces moments difficiles ouvrent-ils, par la fragilité qu'ils engendrent, des portes que la conscience garde normalement bien fermées ? Permettant de ce fait à toutes sortes d'entités de s'y engouffrer. 
C'est Baudelaire qui a dit : "la plus belle ruse du diable est de vous persuader qu'il n'existe pas"...
_________________
- C’est impossible.
- Seulement si tu crois que ça l’est.
(Alice au pays des merveilles, Alice et le chapelier fou.)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:08 (2018)    Sujet du message: La possédée de Coullons.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    De l'autre côté Index du Forum -> PARANORMAL, SPIRITUALITE, ESOTERISME -> HISTOIRES VECUES ET AVENTURES FANTASTIQUES Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com