PARANORMAL ET SPIRITUALITE Index du Forum

PARANORMAL ET SPIRITUALITE
Forum abordant tous les thèmes relatifs au paranormal et à la spiritualité, dans un esprit de convivialité et d'échange

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Beautés et embûches sur le chemin du Druide

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    PARANORMAL ET SPIRITUALITE Index du Forum -> PARANORMAL, SPIRITUALITE, ESOTERISME -> DRUIDISME
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Veigsidhe Karvgwenn
Druidisme avec Veigsidhe Karvgwenn
Druidisme avec Veigsidhe Karvgwenn

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2018
Messages: 412
Localisation: Finistère
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 09:38 (2018)    Sujet du message: Beautés et embûches sur le chemin du Druide Répondre en citant

Beautés et embûches sur le chemin du Druide :

Suite a toute les conversations est nos échanges d'informations et de ponts de vus entre nous sur le net et les rencontres j'ai pu y faire au sujet de Druidisme mais aussi de spiritualité je me suis posé des questions en ce sens. Pour ne pas toujours m'en remettre a ce que je sais déjà, je me suis demander sur les liens entre spiritualité et beauté ainsi que l'enseignement, la ou les façons dont on partages en tout cas (terme plus juste) n'entraînaient pas en quelque sortes des embûches si on peut dire ? Certaines religions on des enseignements pas toujours claire et parfois les études scientifiques (et archéologiques) sur des faites c'est un peut pareil, quand on compare les deux approches.
Par exemple on parle de l'esprit en général, ou de l'âme, sans véritablement en faire la distinction. On parle aussi du « soi supérieur » sans en donner un idée ou un définition claire. 
Dans le Druidisme parfis avec l'apport des Druide New Age, que ce soit de ceux qui ce réclame du Bouddhisme (la tradition védique) ou d'une filiation avec le Christianisme. On ce retrouve assez souvent avec des sottises qui se mélange aux lieux communs, de fait on est parfois un peut perdu . 
Il est vrais que c'est utile de comblé les vides quand on recrée une tradition ou un courant de pensée avec ce qu'on a sous la main et qui y ressemble. 
Après la religion du livre en général, quand vous posez des questions (souvent beaucoup et trop, dans mon cas) vous explique qu'il n'y a rien a savoir puisse que c'est un mystère... 
Bon, le cheminement du Druide est différent puisse qu'il pousse la personne a ce posé sans cesse des questions et a faire des recherches en propre ou avec d'autres pour trouver des réponses. Des réponse qu'on obtient en générale de différentes façons. Alors ça peut être l'étude dans les textes et les ouvrages qui en traites, coupé des enseignements reçu par les divinités auxiliaires ou les guides, comme j'en ai parler déjà, didactique et extatique donc. Mais aussi est c'est la majorité des cas, l'étude des textes, des sites et trouvaille archéologiques suivie d'une comparaison avec des traditions proche soit le védisme (le Bouddhisme et L'Hindouisme) et les héritages Chrétiens et Romains (Gallo-Romains) le tout souvent recoupé d'étude de mythologie(s) de différents panthéons et traditions ou alors de mythologie plus tardive, pour en retrouver les traces, je pense dans les contes de fées comme ceux de la quête du St Graal. 
Après de ceux terreau que certaine appel la « matière de Bretagne » on a une bases pour commencer le travail de reconstruction de nos rituels et traditions. 
De faite aucun Druide n'a les rituels anciens, mais on a des choses qui nous viennent de nos groupes pour ceux qui on étudier dans les ordres, de nos familles, pour ceux issus de Druides au sein de leur famille et des Guides ou des Dieux pour ceux qui n'ont pas perdu le contacte avec. Mais quand on œuvre dans le Druidisme le contacte on l'a d'une autre façon tout de même. 
En faite l'enseignement quand on compare les sources de celui ci, on ce rend compte que c'est quand même assez simple (encore qu'il nous faut le comprendre avant de le trouver simple).
Il est question de l'Awen au sens d'esprit, par opposition et en complément de Kroui (la matière)
Il est aussi importent de comprendre que l'Awen a un sens personnel en tant qu'être spirituel. Dans le Druidisme on ce doit de fortifier son cœur pour avoir assez de force pour retrouver sa royauté individuel qu'est l'Awen, l'être intérieur. Notion qu'on retrouve dans les textes Arthuriens. 
On peut commencer par une simple conscience de soit (sans entrer dans l'Ego, le piège a évité) c'est a dire être capable d'exprimer et de penser en « je » mais celui qui est égoïste et sans empathie pour les autres individues, mais le « je » de la personne qui pense sincèrement ce qu'elle dit, qui ose faire par de son amour à ce pour qui elle a de l'affection, savoir ce qui l'intéresse et ce qui ne lui plaît pas. 
Une personne assez éveiller pour être Druide ce doit d'être capable, pour commencer de dire ce qu'elle pense, même si parfois c'est une erreur, qui n'a rien d'inéluctable, la pensé évolue forte heureusement. De faire progressé sa penser dans le temps en tenant compte de toute les nouvelles informations reçu, alors par l'étude et les expériences spirituelles ou ordinaire dans la vie de tout les jours. Et pour finir être capable de faire ce qu'elle dit et de mettre en place des choses utiles et simples pour progresser réellement. En agissent comme ça la personne commence a prendre des responsabilité sur elle même et sur le monde qui l'entoure. (Une des choses importante que j'ai compris cette année avec Freya et tout ce qu'elle ma aider a remettre en questions) 

On ce doit alors de prendre en compte les progrès plutôt que les erreurs.
Je pense que de nos erreurs on peut apprendre énormément de nous même et des autres, du mondes tangibles et des mondes autres...
Par exemple si un moraliste vous alpague et vous interpelle d'une voix forte, pour vous expliquer que de toute façon l'être spirituel est fondamentalement mauvais. On peut ce poser la question a juste titre au sujet de la réaction que pourrait avoir une personne qui ne connaît d'elle que le côté sombre et pas sa bonté intérieur ? Oui parce que les êtres sont ombres et lumières on ce doit de reconnaître nos parts d'obscurités pour les intégrer et avancer dans notre spiritualité, tout comme on travaille avec nos étincelles de lumière intérieurs c'est en procédant comme ça qu'on peut progresser spirituellement parlant dans le Druidisme. L'ombre met la lumière en valeur, elle lui donne du relief et c'est ainsi que les êtres que nous sommes existent en équilibre, aillaient trouver une forme d'harmonie.  De mon côté je suis parfois dur et peut être trop rigide sur certaines choses, mais je suis aussi a l'écoute et je souhaite aider les gens qui me demande de l'aide ou me posent des questions avec sincérité, c'est aussi ça l'équilibre. Savoir qui on est pour comprendre notre évolution et les changement a apporter. 
Du coup pour en revenir a ce que je disait la plupart des personnes a qui on dit que les êtres spirituels sont mauvais, vont avoir la fâcheuse tendance a penser qu'ils le sont et que eux aussi le sont. Souvent sans remettre les choses qu'on leur dit en question, ni part l'étude, ni part l'expérieuse (spirituel) ni part la comparaison avec d'autre sources d'informations... 
Tous ça pour ne pas entrer en conflit avec ceux qui enseignent que les êtres spirituel et les gens (leur être intérieur) sont mauvais. Avec le recule utile pour remettre les choses en perspective on arrive a comprendre que c'est aussi cette attitude qui a conduit l'Europe, mais aussi l'Occident a une forme de pauvreté spirituellement parlant. 

Pour retrouver un peut la la sagesse Ancienne des Druides :

Pour faire cela ne devrions renouer avec la Beauté. Le monde moderne n'est pas très beau dans l'ensemble ! Je veux dire quand on le regarde avec du recule dans sa globalité. 
Autrefois les Druides mettaient en valeur, l'honneur, la dignité, le courage, l'intelligence et bien sur la beauté. 
Ce sur quoi nous travaillons avec le Tribann et le travail des trois boucliers (certains Druides Canadiens parle de Chaudrons). 
Soit:
-Le bouclier de la force = honneur, dignité et courage.
-Le bouclier du cœur = beauté et amour, (l'amour étant en lien avec la beauté).
-Le bouclier de la sagesse = l'intelligence de faire la sommes des deux autres bouclier pour comprendre les enseignements de la vie dans leurs globalité.


Pour les Anciens Celtes le mot : « Responsabilité » avait vraiment du sens. 
Ils se sentaient tout autant responsable du bien qu'ils créaient, que des erreurs qu'ils commettaient, il nous suffit juste de voir certains mythes, comme celui de Cu Chulainn par exemple. 
De faite quand il commettaient quelque actes néfaste, le mal était, toujours une choses qu'ils se devaient et pouvaient réparer, on le vois dans l'histoire de Cu Chulainne quand le guerrier tue le chien du forgeron et propose de prendre la place qu'occupait ce chien. 
Nous pouvons en déduire que dans le Druidisme vécus avec sincérité on peut toujours corriger et compenser les préjudices qu'on a pu commettre. Je pense dans le passer ou au cours du travail accomplis quand l'unité n'est pas encore réalisé en soit même. Après ce n'est pas la même chose que la notion de pardon dans le Christianisme noté le bien, le pardon ce mérite et se demande. Par contre quand on a fait une erreur on peut la réparer d'une façon ou d'une autre, par exemple si vous avez fait du mal a une personne dans une certaine situation, vous pouvez veiller a ce que ça ne se reproduise plus, ou agir différemment si la même situation ce reproduit. Même si c'est avec une personne différente.

La beauté des Bardes permet de voir le monde autrement :
Ah les Bardes on a tous l'image romantique de c'est Druides Poètes. 
Le Barde ou le Filidh avait autrefois la responsabilité d'apporter un peut de la beauté qu'il avait entrevu chez les Dieux par la pratique du rituel « aller sous les rameaux de la sagesse », un voyages astral en était de méditation profonde exercé sous un arbre sacré. 
Ils avaient la grande taches de faire goûté au autre un peut de ce dont ils avaient fait l'expérience par l'extase apporter par ce feu qui avait illuminé leur tête (l'inspiration spirituel et poétique). 
C'est un état qu'on retrouve dans le Druidisme quand on étudie les liens entre la tradition et l'aspect magique, sacré et spirituel apporter par les boissons, comme l'hydromel, la bière ou le vin. La fermentation de ces alcools était en lien avec la fermentation spirituel opérer chez les Druides. 
L'état alcoolique était en quelque sorte considérer comme une transes sacré, en fait on s'en apperçoit bien mieux quand on fait l'expérience des traces rituels, celle qui justement conduisent au migration de l'âme, nos fameuses V.A. 
De faite quand on bois une boisson qui a fermenter (acte sacré) nos barrières intérieurs tombent, notre langue se délie... etc …
Les Bardes étaient respecter pour leur capacité a interagir avec le sacré, ils chantaient les actions des personnes qu'ils étaient amenés a rencontrer. Ils chantaient les héros et les hauts faits des Princes ou des Guerriers. 
Le Barde chantait ce qui lui paraissait digne de servir d'exemple, glorifiant le bien, le beau, le juste et la bravoure. 
De nos jours avec les médiats c'est un peut la même chose mais inversé, je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte mais les informations relatés sont toujours pleines, d'échecs, de catastrophes en tout genres, et de malheur, c'est comme ça qu'on pend Assurancetourix  a l'arbre du désespoir
En faite dans les journaux les Malheurs ne sont que des appels d'offre pour faire fructifier les ventes. Et c'est ainsi qu'on enlaidi la société, et que l'esprit s'assombrit. Le beau et le bien n'a plus de valeur au yeux du peuple. 
Les Anciens Druides avaient une toute autre optique concernent l'utilité de la beauté et de ce qui devait être véhiculé par les Bardes, c'est ainsi que des choses belles et des informations utile a l'esprit et au cœur de l'homme méritaient qu'on parlait d'elles.
Le Bien et le Beau, les Bardes et autres Filidh en faisaient des chantes, des poèmes et des représentations poétiques pour ceux qui méritaient qu'on les prennent en exemple pour leur(s) action(s).
Il ne nous est pas impossible de retrouve cette Esprit Bardique lier a nos Ancêtres. 
Pour commencer ne plus nous laisser faire et nous laisser mener a la baguette comme des esclaves. 
Et ensuite récompenser le bien et le mal perdra peu à peu de son intérêt. A par peut être pour les idiots qui ne comprennent rien au sens de la vie. 
Nous retrouverons ainsi l'optimisme nécessaire pour nous occuper sérieusement de notre avenir et pour vivre l'instant présent avec lucidité. 
L'émerveillement du Barde et la Sagesse de comprendre le sens profond des choses. 
Alors le Druide ce pose la question, doit je fuir ce monde ou bien alors tenter d'y faire quelque chose de correcte ???

Le Druide au travers du Bardisme cherche a exprimer l'éthique d'une manière douce et ouverte. D'une manière celtique traditionnelle, le Druide ne prononce pas de règles ou de commandements (de façon dogmatique). 
Plutôt, il pose des questions, telles que:

-"Qu'est-ce que cela signifie être une bonne personne ou vivre une bonne vie?"
-"Quelles valeurs humaines devraient guider nos relations, nos communautés, même nos nations? (sans toutefois faire de politique)"
-"Que devons-nous faire pour devenir responsables de nous-mêmes et de notre monde?" 



Certains anciens écrivains Romains et Grecs qui étaient en mesure d'observer les Druides de première main ont fait des notes sur leurs structures sociales, leurs valeurs et leurs enseignements éthiques. Dans de telles notes, il est clair que nos prédécesseurs ont rempli de nombreuses fonctions sociales importantes pour leur peuple, pas seulement les fonctions religieuses ou cérémonielles bien connues. 
Le rôle du philosophe et de l'enseignant de la philosophie morale était parmi ses fonctions essentielles. 
De nos jours dans le Druidisme la morale semble moins importante que par le passer, chose que je trouve dommage, c'est peut être du a la place prise par le poid du secret, du côté cacher, nombre de personne pense que ce domaine doit être réservé a une élite et fond comme dans tout systèmes élitistes, les gens ce bagarre, et parfois pour des choses dérisoire. Il en oublie la morale et l'étique qui rend sa dignité au Druide juste, qui n'agit pas que pour lui même, mais qui oeuvre a l'harmonie en toute chose, pour réaffirmé sa place dans l'univers et dans le vivant.  

Donc même dans nos coins de grande ville (moi j'ai la chance d'étre a la campagne avec vu sur les Monts d'Arrée) le Druide ce doit de rester lucide sur le lieu ou il ce trouve, et ne pas perdre en lui l'esprit du Barde d'antan. Proche de la Nature et capable re recrée ce qu'il a ressentie dans l'autre monde, ou du moins de faire partager aux autres son émerveillement face a la Nature. Cette état de grâce poétique que nul sauf lui ne fait l'expérience.  Du coup le questionnement légitime de tout Druide : « Peut on vivre dans une grande ville comme Paris ou Lyon et continuer de faire œuvre de Druidisme ??? » 
On peut le faire c'est juste mais avec un peut de recule sur notre époque, parce que bien que la politique n'ai pas trop changer depuis l'époque Romaine (je plaisante), le monde a changer tout en restant plus ou moins le même, je pense surtout aux façons de penser de certaine et a l'accroche des commerçant qui c'est vraiment dénaturer, les gens souhaitent toujours vous vendre quelque chose, même des trucs dont nous n'avons pas l'usage... 
Le plus important c'est de ne pas dire « Oui » de suite, prendre du temps pour réfléchir et si l'interlocuteur estime que vous devez répondre de suite, séance tenante et bien c'est « Non ». 
Un non bien ferme et définitif. 
En gros de nos jours la norme de notre époque c'est du « théâtre » n'importe qui a le droit de raconter n'importe quoi, il nous suffit de regarder les journaux ou la politique. 
Je pense au débat surréaliste entre notre actuel président et un autre candidat, l'an dernier a la même époque environs... ? 
Les gens dans l'époque actuel, on tendance a favoriser les actes néfastes parce que dans les journaux ça fait vendre et a protéger les gens malfaisants, les causes sont parfois plutôt politique ou … Enfin je ne vais pas m'étendre plus.
De ce faite on ce retrouve avec notre sacerdoce de Druide et notre Barde intérieur comme endormit face a cette laideur ambiante et devenu « normale »... A tel point qu'on la retrouve un peut partout, il suffit de chercher et de gratter un peut... Que c'est triste.
La première des choses a faire dans une société devenu malade comme la notre et de commencer par dire « Non » le plus souvent possible, si les gens abusent ou si ils cherchent a vous coincé dans un coin pour vous vendre l'objet truc bidule ou l'offre de l'entreprise de la courgette a la sauce béchamel, et bien c'est « Non » !!!
Alors oui parfois il vaut mieux trouver une nouvelle voie par rapport a cette société quitte a être considéré comme un marginal, la voie du Barde...
Alors dire « Non » et prendre du temps pour le consacré a la construction de belle chose pour soi et ses proches, je pense mettre ses tallent d'écriture ou de dessins a l'oeuvre.
Et médité chaque jours un peut plus sur une nouvelle façon de voir le monde. Comment appréhender les choses qui si passe sans ce prendre les miasmes en face. 
Je sais ce n'est pas simple, ce n'est pas évidant. Mais c'est l'une des principale chose a faire pour ce sentir a laisse dans cette vie. 
La voie du Barde et donc celle du Druide c'est aussi le chemin du courage face aux défis de la vie. 
Être courageux ne signifie par être téméraire, car bien sur être courageux c'est faire montre de lucidité face au danger alors que la témérité elle est empreinte d'ignorance du danger. 
Pour un Druide être courageux c'est en premier lieu prendre conscience du monde et du type de personne qui y vivent, et ensuite ce rendre compte de ce qui est efficace et patiemment mettre en place les choses qui marchent, jusqu'à obtenir des résultats. 
Prendre conscience que ce n'est pas l'intention des Druides de dire au gens qu'ils doivent fuir le monde et leur vie quotidienne pour aller ce perdre dans la forêt, même si elle est mythique, même si c'est Myrkvidr ou Brocéliande. Nous devons rester dans nos grande ville mais en restant nous même tel que nous sommes, c'est a dire vivre sans pour autant s'abrutir de drogues et de mensonges. Le Druide ce doit de faire mieux à l'endroit ou il se trouve. 
Il œuvre sur lui même avant d'ouvrir les yeux et de faire pour les autres la ou il ce trouve. 
Quand les gens sont aidables et a l'écoute bien sur. Mais en aucun cas il ne peut aider les marchants de « mort » parce que l'expression de sont « Barde » ou « Filidh » intérieur glorifie la vie et surtout les gens qui son assez courageux pour la vivre de façon juste et altruiste.
Le Druide alors face aux innombrables embûches qui se dressent sur sa route de sa vie. 
Fait montre de courage et s'emploie a rester a l'image de ses Dieux et Déesses, authentique a lui même, il décide de demeurer dans la lumière de l'Awen (sa lumière intérieur, lier a la cuisson de son être = initiation Druidique) et ça dans tout les instants difficiles comme faciles de sa vie, et de laisser choir son ignorance et ses défaillances. 
Emprunter le chemin de l'hypersensibilité qu'est celle du Barde et saisir la finesse de la lumière vibrante des Dieux et du monde ou ils résident, voilà qui n'est pas un mince affaire et qui demande de la patience, du sérieux et beaucoup de courage. 
Dans cette quête qui demande de pouvoir faire la synthèse et le retour des expériences vécus chez les Dieux durant ses Voyages Astraux ou son âme etait en lien directe avec la sources du Druidisme dans le cercle de Keugant, était qui ne dur pas éternellement, parce qu'au niveau énergétique on ne peut en faire l'éxpérience que de façon ponctuel. Ce qui donne aussi toute ça force et son intérêt a ce type d'expérience et mène le Druide a ouvrir sa conscience sur une autre façon de penser et d'appréhender la réalité par une sorte d'intuition profonde des la vérité des choses. 
C'est cette « intuition » qui apporte au Barde sont inspiration extatique et poétique. Lui qui a fait partie du tout et des Dieux durant ses migrations. En se fiant a ses propres ressources et à ses propres forces et a son intelligence, sa perception intuitive et sa sensibilité commence a naître ou a renaître, alors la réalité qu'il a connue avant de parler et de travailler avec les Dieux lui semble devenir comme de la cendre, et c'est la le propre de ce que vivent les héros celtes qui parte dans le mondes des Dieux pour en revenir et tout voir devenir cendre autour de lui. (voir les mythes) hélas la réalité du monde matériel est aussi réel que celle du monde des Dieux. 
Le Druide qui a ainsi fait ce travail authentique de Druide, peut alors devenir Filidh (ou Barde) il est assuré par ses actions intérieurs et ses éxpériences vécus chez les Dieux et Déesses et leurs enseignement lui apporte une lucidité et une clarté a nul autre pareil. 
Il parfais alors ses comportement et voit progressivement s'élargir ses limites d'être et de faire dans les pratiques Druidique, Magique et les perception médiumnique lui sont accorder. 
Il réalise rapidement que les Dieux auxquels il rend des cultes et des visites, joignent leurs forces aux siennes. Le Druide comprend alors ce que signifie « être Druide » et s'emploie a la réalisation de son devenir et de ce qu'il doit faire en conséquent, soit venir en aide quand une personne ou un esprit sont dans des tourment d'ordre spirituel et qu'il peut faire quelque chose, ou alors par rapporte a ses divinités si elles demandes quelque chose. 
Mais le plus important reste la réalisation de soit et le réenchantement du monde ou du moins de sa vie quotidienne est spirituelle. 
Alors ainsi le Druide devient un canal laissant son enveloppe charnelle servir de lien aux puissances des Dieux qui l'aide et le fortifie, il voit ses faiblesses se transformer en forces, ses souffrances en joie et son ignorance en savoir. 
En réalité par sa propre expérience du Druidisme et de la spiritualité première il chemine intimement dans le Bardisme et prend conscience de son propre mystère et cesse définitivement de se mentir a lui même. Il vois de fait les actes mauvais cacher autour de lui et dans la société moderne ils sont nombreux. 
La connaissance silencieuse et impénétrable que les Dieux lui enseignent lui permet de poser un regarde neuf sur le monde qui l'entoure, ramené a la vision juste de l'existence, a sa propre nature et a celle des autres, il se retrouve submergé par l'envie d'oeuvrer correctement pour le bien, le beau, le juste et le divin.

Etre dans cette déposition de le connaissance silencieuse de la Nature et des Dieux, c'est une approche de la spiritualité, qui peut être partager mais je pense qu'on ne peut pas la comprendre sans en faire soit même l'expérience. Encore une fois j'écris ça pour ceux qui souhaite avancer dans le Druidisme. Il y a des gens dans le Druidisme qui sont dans l'opposition les uns au autres et ça c'est une des choses qui me fatigue le plus dans ce milieux. Par exemple j'ai fait la découverte d'un Druide qui me semble sympathique, mais j'ai lu quelque chose sur un site internet ou il écrit ? 

«[...]La tradition clanique, c’est-à-dire la tradition ininterrompue et familiale, dont certains druides d’aujourd’hui se prétendent dépositaires ne peut pas être prise au sérieux [...] »

Et plus loin :

« [...]Ce druidisme « new age », dont les média sont friands, car il fait le buzz, et qui n’est qu’un grand melting-pot néo-païen dans lequel celtic-revival, Héroic-Fantasy, naturalisme de patronage, pseudo chamanisme et Wicca sorcière se mélangent allègrement, fait beaucoup de tort à ceux qui ont entrepris ce très vaste et très sérieux travail de restauration de mémoire que j’évoquais à l’instant.[...] »

C'est étrange parce que pour moi les New Ages ce sont les Druides des Ordres??? Puisque que leur Groupe ont été reconstruit en 1717 en comblant les vides par la Franc -Maçonnerie et l'Ordre Chrétien de la Rose Croix, voir aussi le Bouddhisme. 
Ou alors les Druides qui abordent le Divine comme un Démiurge, le démiurge c'est un être unique est supérieur, c'est proche du christianisme et de l'Empire Romain avec les Platoniciens. Bon on peut ce forger les approches qu'on veux concernent les Dieux. Comme le le Panthéisme (la nature) Je suis très "Polythéiste - Panthéiste". Mais ça repose en grande partie non sur une croyance "hypothétique" dans une conception. Mais sur un savoir et un vécus avec les Dieux. 
Après c'est a chaque personnes de ce forger sa propre approche des Dieux et du Divin, mais de nos jours ils sont assez coupés des Dieux dans le Druidisme et ce fond des films sur eux des hypothèses, (quand même basées sur des recherches) mais ils n'ont aucun retour, des Divinités? Quand tu te m'éprend sur quelque chose, ils savent nous apporter des réponses plus ou moins subtiles qui nous remette dans la bonne voie. Après dans les Groupes ils ont fait ce choix il y a longtemps c'est même devenu un dogme, "pas de contacte avec les Dieux ou les Esprits" du coup il on un approche contemporaine de la spiritualité et de la religion (baser plus ou moins sur ce qu'ils connaissent déjà "le christianisme")  alors ça part dans des trucs... Quand tu na pas de contacte avec les Déités ce type de croyance je trouve que ça devient du New Age, mais pour eux c'est nous les New ages..... ... Bon
La Différence entre une religion reconstruite ou on utilise les traces laisser dans les textes, comme les anciens grades Druidiques, et le new ages c'est le respecte et les recherches fait dans le(s) peuple(s) auxquels (a lequel) elle est affilier? De fait je ne vois pas en quoi la Franc maçonnerie est celte? ou le Bouddhisme ? quoi qu'il y ai le Mythe du Druide Ram qui est aller en Asie selon des textes. 
Après je fait des recherches en ce moment sur un autre sujet que je vais poster bientôt ici, j'ai moi aussi fait des recherches sur les offrandes dans un cadre rituels, je vais voir ce n'est que des notes pour le moment. 
Ne pas oublier que le New Age est un patchwork de croyances de sources diverses qui n'on aucun lien historique entre elles. 
Donc si un Druide vient vous parler de coutumes Celte et Chinoise Zen. C'est du New Age. Remarque il y a peut être eu des Chinois en Gaule, qui sait ???  Ou qui vous parle d'Ange dans le Cadre Druidique, c'est encore du New Age. Ou alors qui reprennent en copier coller les rituel Hindous ou Bouddhiste sans chercher a les adapter a notre tradition, soit en changeant juste les divinités Hindous par les Celtes, ou Gallo-Romaines, c'est encore du New Age.
Après on est tous libre de faire comme on le souhaite, mais c'est juste une chose qu'il faut définir parce que en générale les gens ne sont pas claire avec la définition du New Age. 

source : https://metamag.fr/2017/01/02/druidisme-la-spiritualite-originelle-des-europeens-12/


Alors pour y répondre, j'aimerais bien rencontrer les fameux Druide de Traditions Clanique de France ??? 
Je me sens un peux visé, parce que je n'ai jamais rencontrer aucuns Druides comme ça ici dans notre Pays ??? Je suis en contacte avec deux Druidesses une en Amérique et l'autre au Canada, qui elles sont dans une tradition familiale, et l'une d'elle suis la même tradition que moi. Je me rappel avoir été sur de nombreux forum Druidique Français, pour faire des recherches au sujets de la forme d'initiation qu'a reçu ma mère quand elle était petite, parce qu'elle n'a que des bribes de souvenir et que son arrière grande mère n'a pas laisser d'écrits, j'aurai été heureux de trouver des Druides qui m'auraient éclairer la dessus, mais en France il n'y a que des Franc-Maçons alors, aucun n'a voulus savoir ou même n'a chercher a comprendre de quoi je parlais, ni ne semblais savoir a quoi je faisais référence, ils dissent faire des recherches et vouloir reconstruire la tradition mais dans les faits quand j'ai souhaité partager un élément anciens qui était la connaissance des savoirs dont ma mère avait été témoin, je n'ai trouver que des portes fermées avec écrit «défense d'entrer ». 
C'est pour ça que je suis un peut déçu concernanta ce Monsieur Cappelli, bon ses vidéos sont toutefois intéressente a lire, alors juste prendre conscience qu'on doit faire du tries comme partout. C'est pareil dans les sujets que j'écris et mes partages d'autres personne y ferons du « tries », c'est normal aussi. 
Alors au sujet des souvenirs de ma mère, elle a eu plusieurs rituels ou elle est aller dans une clairières en forêt avec son Arrière-grand Mère, elle tournait autours d'elle, elle incantait et « chamanisait » des champs. Chose que je fais également, ce sont des champs intuitif qui ce développe avec la pratique. Rien d'écrit. 
Et elle lui a imposer ses mains sur la tête, le dos, la nuque, les épaules, j'ai appris par mon Amie Druidesse du Canada que cette pratique était en lien avec les centres énergétiques de ma mère, ce qu'on appel les Chakras. 
Donc a ce jours j'ai mes réponses par de problèmes, je râle encore dans ce sujet parce que j'ai chercher a contacter des Druides en France en 2016 sur leur forum, pour justement mieux comprendre cette pratique et alors quand je découvre ce sujet écrit en Janvier 2017 bien je me sens visé, parce que les Druides sur leurs sites ont d'une part été très injurieux envers ma famille et directement sur tes questions que je posais sans même me connaître ni chercher a me comprendre un peut... 
Mais c'est a l'image du Druidisme a la Française un peut trop sectaire et de fait très éloigner de l'Ancien Druidisme, c'est dommage, ils se permettent de juger les gens sans les connaîtres, alors de mon côté je me suis permis de cité certain Druides qui ce sont opposé a moi et on dénigrer ma pratique, mes ancêtes et mes divinités aussi... bon alors j'ai fait l'expérience de ces personnes du moins assez pour les conprendres. 
Le fait qu'on associe les Sorcières au « New Age » c'est quand même mal les connaître et mal connaître tout le travail de préservation des coutumes et des traditions Européennes qu'elles fond. C'est quand même une assez grosse partie de leur pratique. Les Sorcières Wicca œuvrent partout dans les livres, les médiat et elle œuvres avec les Divinités et cherche a partager leur savoir. Je crois qu'en France la source du problèmes est là en fait, les Druides ce sentent sûrement un peut menacé par les « Sachantes «  et le rôles de « Gardiennes des Traditions » que sont les Sorcières (et les Sorciers aussi) le nœud du problème est peut être là en réalité ?
Des gens ne se sentent peut être pas assez légitiment dans leur Druidisme, malgré une « reconnaissance » par des groupes, qui les obnubilent au point d'en devenir ridicule et ne souhaites pas faire d'effort pour approcher le divin, mais peut être ne peuvent t'ils pas ?? c'est possible ? Les contactes réel avec les Divinités ne s'achète pas et ne se trouve pas sans travail sur soit. 
C'est nul de ce sentir « menacé » par des Sorciers et Sorcières Wicca et de les dénigrer, au lieu de chercher a partager et a travailler avec eux, comme ça ce fait au USA et au Canada. Le Barde devrait chercher a glorifié les autres dans ce qu'ils fond de beau et de bon. La quand un Druide parle de Wicca en France c'est toujours pour juger cette voie de sagesse vers les Divinités, et c'est toujours au désavantage de la Wicca??? Ou sont les Bardes d'antan j'ai envie de dire?? 
Le Druide normalement devrait aider les autres a s'élever spirituellement, a s'épanouir dans une tradition, Païenne ou non, et ne jamais chercher a les réduire a peau de chagrin en les rabaissant... En Définitive nous n'avons pas le même Druidisme a défaut de valeur. 
Ce qui est dommage c'est que cette vision des choses devient un "Dogme" chose étrange dans une religion qui dit d'elle être sans dogmes??? 
C'est le côté obscure du Druidisme en France... 

De faite le Bardisme c'est avant tout l'étude des  Mythes et traditions des bardes, le fait de pouvoir aussi écrire des textes soit même, comprendre et être capable retrouver en partie ou totalement le caractère unique dans sa vie regroupe toutes les grandes pensées, qui valorise les hauts fait des gens ordinaires et les fiertés héroïques des Dieux et des Héros. 
De fait les trois plus connue sont: le Barde Bittonique, le Filidh Gaélique et le Scalde Scandinave.

Bon je dirait pour finir de « râler » oui je sais, (j'avais prévu d'écrire se sujet sans rouspéter, a la base). 
Qu'ils devraient moins sen prendre a nous et regarder un peut plus leur nombril, visiblement ils ne le fond pas assez.  Comme l'auteur de cette article le dit un peut plus loin sa peut nuire au Druidisme, mais ils n'ont pas besoin de nous pour ça. Ils le font très bien eux même. 
Bon après des Clans Druidiques, je n'en ai jamais rencontrer, mais j'en ai entendu parler par la patronne d'une boutique d'Eso qui était a Huelgoat, elle ma dit en Octobre 2016 qu'il y avait un Clan Druidique dans la Forêts qui ce réunissait. Mais je ne suis jamais aller les voir. Peut être que j'aurais du... Peut être que l'auteur du sujet dans le lien plus haut y est aller, et que c'est d'eux qu'il parle.
De tels Druides doivent existé c'est certain, sur le Modèle assez populaire dans les Pays Anglo-Saxon (que je trouve plus proche du Druidisme de tout façon puise que ces pays on préservé plus longtemps le Bardisme et les coutumes)

Je pense aux écrits du Druide Duir sur son blog (voir le lien après):

"[...]Le « Druidisme » est la dénomination moderne d’une pratique plus ou moins calquée, ou inspirée de la pratique religieuse des anciens Celtes. Ce terme n’existe pas dans les temps antiques qui ne sont pas fait des sociétés laïques, et pour lesquelles la religion est une partie intégrante de la vie sociale et communautaire, mais aussi de la vie personnelle. La différence « sacrée », « profane » joue sur un tout autre plan que celui d’un choix de vie.

On ne dit pas « je pratique telle croyance » mais on dit « le Dieu de ma Tribu ».

Ainsi pas de « Druidisme » dans l’antiquité mais des croyances polythéistes, dont les prêtres (dans un sens large, c'est-à-dire, Barde, Ovate, Druide, et donc spécialistes du culte, de la médecine, de la justice, de la divination …). Nous pouvons utiliser le terme de « prêtre » dans le sens où sont « druides » une partie de la population dont le rôle est d’encadrer le Sacré auprès de la communauté.



Il est difficile de regarder les anciennes croyances avec nos esprits contemporains, un effort est nécessaire pour les appréhender. Un culte ancien, païen, natif ne se comprend pas, ne se vit pas, ne se pratique pas de la même manière que nos spiritualités contemporaines. Il n’y a pas d’un coté les humains, de l’autre des croyances choisies à la carte, d’un coté les prêtres et d’un autre les « ouailles », il y a d’un coté les Prêtres (Chamans, Druides, Prêtres) mais tout un chacun possède aussi sa part de reliance personnelle. Il y a les rites communautaires, les rites familiaux et les rites personnels, une seule foi exprimée sur des gammes différentes.

Les temps vont axer ces croyances de différentes manières, en fonction des besoins de la société et de l’environnement (car ces pratiques ne sont pas dissociables de l’environnement). Ainsi d’un Chamanisme premier adapté à des communautés claniques, l’humain va passer à la structure Kymrri, plus adaptée à des communautés plus grandes et par conséquent ayant besoin de se structurer tant sur le pan social que religieux. L’un ne va pas sans l’autre dans la vision de l’époque. L’un ne peut se concevoir sans l’autre.

IL y a le rite communautaire, que nous commençons à connaître grâce aux découvertes archéologiques des temples Gaulois par exemple, tout en ayant connaissance de pratiques votives et personnelles (ex voto de la Seine)




La société celtique, comme ses croyances spirituelles est fondée sur une structure tripartite, et non pas sur un clivage, une dualité de masse, ou de croyances.

Les pratiques des Celtes sont droites issues des pratiques chamaniques premières européennes, au même titre que les pratiques Asatru.

Nous retrouvons fortes traces de trames identiques dans les mythes et les contes, dans les symboles posés des traces archéologiques.

Par exemple, la pratique magique de la chasse dans les communautés chamanes n’est pas « la croyance » mais une partie de la croyance qui englobe aussi la médecine, les cultes aux forces de la nature, le culte des Ancêtres ….. De sorte que nous pouvons considérer que les peintures rupestres, ne représentent pas « une » croyance, mais sont la part de quête magique pour la chasse vitale aux peuples des cavernes. Il ne s’agit que d’une partie de pratique, reliant les humains au sacré (dans le sens relié de religion), partie d’un ensemble ou la Déesse Mère trouve aisément sa place, qu’elle soit une Déesse, un Esprit guérisseur, une force terrienne ou une Mère Divine.

Nous retrouvons ces trames dans la tradition des Celtes, par la présence de Dieu de la Nature, comme Kernunos, et de Déesse Mère comme Ana, Dana ….

La simple différence tient au fait que les Dieux Celtes sont ceux d’une société plus nombreuse, de clans plus grands et donc de mythes qui se sont mis en place en conséquence. Il en est ainsi de chaque tradition, digne de ce nom, orale, qui tout en gardant le « fond », (ce qui est loi naturelle, vérité première, savoir des anciens acquis à la force des âges : notre monde moderne n’est rien comparé aux millions d’années des hommes dit primitifs mais transmetteurs des mythes) adapte la forme de manière à être adaptée à l’ici et maintenant.



Aujourd’hui nous parlons de « Druidisme ». En réalité il existe plusieurs manières et différentes approches de ces pratiques ancestrales, différentes adaptations.

C’est sans doute un mot juste dans la mesure où ne correspondant à rien d’antérieur il permet d’englober dans son sens, tout ce qui touche de prêt ou de loin à la culture celte ancienne. Il suffirait donc de croire à Ogmios et Dana pour pratiquer le druidisme.[...]"

Source: http://druidisme.over-blog.com/article-24792306.html

Je pense que la bonne attitude est de ce rapprocher de ce type d'approche, parce que je trouve qu'un Druide de tout façon ce doit de prendre en compte ce que vivent les personnes, alors que ce soit dans un cadre initiatique et créateur avec les Dieux en V.A ou dans un cheminement plus terre a terre mais fait seul ou en petit groupe. En réalité rejeter les autres c'est rejeter sa propre humanité...  Alors que ce mettre a leur place avec empathie et être a l'écoute ou dans le partage, c'est grandir les autres et par la même ce grandir soit même. Nous sommes tous lier. Dans la simplicité du monde. 

Bon désolé, après cette exemple, ça commence a me fatiguer tout ces problèmes dans le Druidisme...
comme je le disait plus haut la société est assez laide dans son ensemble, et pour pouvoir la voir autrement que part le prisme de la laideur, pouvoir outrepasser les apparences.
Le propre de ce détachement c'est de pouvoir dir : « NON !!! » à toutes ces folies, ce qui fera que, peu à peu, vous vous dégagerez des diverses obligations mensongères imposées par les autres et cette société. 
Le but de ça dans le cadre de la voie du Bardisme c'est de pouvoir enfin retrouver votre intégrité personnelle (et nous une intégrité de « groupe » comme le souhaite la plupart des gens).
Le but du Druide c'est belle et bien de retrouver rationnellement sa penser et de pouvoir réfléchir par soit même a la manière de vivre une vie propre aux yeux de votre conscience. 

Alors dans le cadre du Bardisme, utilisé les expériences vécu pour avancer et glorifié les bonnes choses, reçu et apprise par exemple dans le cadre d'étude ou autre, voir le monde autrement, c'est le but. 
Je sais par exemple que je vient de faire le deuil de rencontres avec d'autre druides en France, trop de sectaires a mes yeux, enfin hors mi mon ami Mage présent ici sur le forum. Mais c'est un long travail qui permet de ce rendre compte que nous n'avons pas toujours besoin de s'intoxiquer avec les miasmes que les autres projette sur nous. De faite purifier son présent et y voir claire c'est s'assurer un avenir « Propre ». 
On ce doit de commencer par s'occuper de notre hygiène personnelle, balayer devant ça porte affirme un dicton bien connu. Car ce sont les individus sincères, authentiques et déterminer qui peuvent se tirer d'affaire et montrer ensuite par leur parcours un exemple. 
De faite le Bardisme n'est pas un grade intermédiaire, le Filidh ou le Faith (le devin) trouve en eu après un très long travail de pratique dans le monde des Dieux et de recherche ou d'apprentissage dans le monde des hommes qui par nature parfois plus illusoire que celui des Dieux. Ce travail doit être entrepris dans la joie et on ce doit aussi de savoir que ça prend des années ce n'est qu'alors, une fois ce qui ce cachaient derrière les apparences, dévoiler que le Filidh, c'est l'homme qui prend le temps de mûrir avec régularité. Utilisant a bon escient le temps qui lui est impartie. Il peut alors voir le monde et le réenchanter pour lui même et ses proches. 
C'est en forgent qu'on devient forgerons. 


_________________
"-L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre. " -Sagesse Druidique-
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 09:38 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nem
Administrateurs
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2016
Messages: 6 882
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 25 Aoû - 00:12 (2018)    Sujet du message: Beautés et embûches sur le chemin du Druide Répondre en citant

C'est beau et frappé au coin du bon sens tout ça. Merci de ce partage plein de sens qui donne pas mal de pistes de réflexion. J'y reviendrai.
_________________
- C’est impossible.
- Seulement si tu crois que ça l’est.
(Alice au pays des merveilles, Alice et le chapelier fou.)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Veigsidhe Karvgwenn
Druidisme avec Veigsidhe Karvgwenn
Druidisme avec Veigsidhe Karvgwenn

Hors ligne

Inscrit le: 18 Juil 2018
Messages: 412
Localisation: Finistère
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 21:20 (2018)    Sujet du message: Beautés et embûches sur le chemin du Druide Répondre en citant

Okay


et encore ce n'est pas fini je pense qu'il y a encore beaucoup a dire, sur ce sujet.
_________________
"-L'innocent est celui qui subit le mal, contrairement au juste, qui va au devant d'un mal pour le combattre. " -Sagesse Druidique-
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:15 (2018)    Sujet du message: Beautés et embûches sur le chemin du Druide

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    PARANORMAL ET SPIRITUALITE Index du Forum -> PARANORMAL, SPIRITUALITE, ESOTERISME -> DRUIDISME Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com